Barbares, fragments d’une d’accusée

création en cours…

La construction de la masculinité se fait non seulement par la maîtrise de la parole publique, mais aussi par le contrôle sur celle des femmes.
L’Antiquité nous a fourni nombre de matrices culturelles et politiques qui influent toujours nos manières de faire dans de nombreux domaines – nos institutions politiques, notre conception du droit, de la rhétorique…
Parmi les grandes civilisations qui ont marqué l’histoire, la Grèce Antique reste l’une des plus remarquables. En art, en politique, en philosophie ou en sciences, son héritage influence encore notre monde.
La civilisation grecque a presque tout inventé, à commencer par la démocratie
Elle nous a également laissé en héritage la mythologie qui nous renseigne encore aujourd’hui sur la nature humaine.

Selon l’académicienne Barbara Cassin :
« Muthos, en grec, signifie « récit, parole ». À condition de comprendre qu’avec les mythes il ne s’agit pas de faits mais de récits, les mythes enseignent l’intelligence du sens et la nécessité d’interpréter. La vérité qu’ils portent en eux n’est jamais monolithique mais naturellement « fissurable », contradictoire, évolutive. Aussi, par leur diversité, les différents types de récits qui constituent la mythologie grecque, offrent de l’univers, des dieux, de la place de l’homme, de la femme, de la civilisation, du pouvoir, une vision du monde où poésie et philosophie vont de pair. »

Medea, Frederick Sandys, 1868